Shang Palace – encore meilleur qu’avant

Shang Palace – encore meilleur qu’avant

Quand le Shang Palace a ouvert en septembre 2011, les Parisiens ont certes admis que c’était un peu plus qualitatif que la norme parisienne mais ont hurlé que c’était trop, trop cher. Tu te rends compte, 4€ le ravioli ? ? ? Ce qui fait grosso modo 3 à 4 fois le prix des restaurants... suite
Wagyu. Gras.

Wagyu. Gras.

Mes amis vous le diront, je suis capable de manger GRAS. J’aime le tablier de sapeur, le gras et la couenne du jambon blanc, la pata negra, la peau du magret, le gras de l’entrecôte, la peau du poulet bouillie, le Fried Chicken américain. Mais avec le wagyû, j’ai du mal.     Le wagyû... suite
Mon plus beau souvenir de Cup Noodle

Mon plus beau souvenir de Cup Noodle

(Attention : ce billet ne concerne pas la cuisine. Je raconte juste un souvenir de voyage) « 5 mars 2015. [105ème anniversaire de la naissance de] Momofuku ANDÔ, l’homme qui a fondé la société NISSIN, et qui a révolutionné l’alimentation japonaise (et mondiale) en inventant le fast food à la... suite
Sola. Maturité

Sola. Maturité

Ce fut un très beau déjeuner chez Sola aujourd’hui. Rien n’est spectaculaire ici. Ce n’est pas dans la nature du chef. Tout est joli, aérien, léger, d’une légèreté presque onirique. Autrefois, c’était comme un rêve dont on ne se souvient plus le matin. Seul restait le souvenir... suite
Saint-Valentin. Astrance.

Saint-Valentin. Astrance.

Combien de fois faudra-t-il donc que je me trompe à l’Astrance ? La première fois, c’était en 2007. J’ai dit à Christophe Rohat « l’Astrance n’est pas un endroit pour les jeunes. Il leur faut apprendre les bonnes bases, pas les singularités de Pascal. Ils ne pourront... suite
Lucas Carton – une autre cuisine française

Lucas Carton – une autre cuisine française

Je ne me souviens plus quand je suis allée à l’Archestrate pour la première fois. Mes jambes étaient trop courtes et je balançais mes pieds, comme tous les enfants, assise à la table face à ma mère. Je m’ennuyais ferme au restaurant, à ces diners en tête à tête avec ma mère, qui duraient des heures. J’avais toujours... suite
Boucherie Hugo Desnoyer

Boucherie Hugo Desnoyer

  De 11 heures à 17 heures. Ce sont les horaires de la Table d’hôtes de la Boucherie Hugo Desnoyer, rue du docteur Blanche, dans le XVIème à Paris. N’est-ce pas absolument génial ? De pouvoir manger à l’heure du goûter – et même au déjeuner – la meilleure viande de Paris ?... suite
Yannick Alléno. Un retour fulgurant

Yannick Alléno. Un retour fulgurant

Est-ce une chance d’être allée manger chez Yannick Alléno deux jours avant l’annonce du Michelin ? On spécule beaucoup sur la troisième étoile de Yannick, de retour à Paris après deux ans d’absence. Une absence pendant laquelle il ne s’est pas tourné les pouces. Le voici de retour à Paris... suite
Renouveau au Cinq

Renouveau au Cinq

Tout le monde le sait. Le Cinq a changé de chef. Ce n’est plus Éric Briffard mais Christian Le Squer anciennement chez Ledoyen. Si j’ai sorti un livre en 2012 avec Éric Briffard, c’est que j’avais déjà un gros faible pour sa cuisine. Je suis très triste qu’il soit parti. Ceci dit,... suite
Repas de Noël

Repas de Noël

Cette année, pour Noël, j’ai demandé à la famille de mon mari ce qu’ils préféraient comme repas : Noël traditionnel, avec du foie gras, un poisson, une oie aux marrons (je préfère l’oie au chapon)  ou un Noël exotique ? « Que des choses que vous ne connaissez pas !... suite
Sushi Onodera. Les sushis

Sushi Onodera. Les sushis

(…suite du billet précédent) Enfin ! On attaque les choses sérieuses. Nigiri de barbue. Un soupçon de zeste de yuzu en dessous, entre le poisson et le riz, rien que pour le parfum. Ah ! Que c’est bon le sushi ! Il n’y a rien au monde de pareil. Les grains de riz, l’acidité, la... suite
Sushi Onodera. Entrée en matière.

Sushi Onodera. Entrée en matière.

(…suite du billet précédent) Le repas du 18 décembre (j’ai piqué quelques photos prises en juillet quand j’étais mieux placée) : En amuse-bouche. Poulpe d’Espagne « cuit jusqu’à attendrissement » est une traduction littérale assez moche. Au Japon, on aime le... suite
Sushi Onodera. Pourquoi Ginza ?

Sushi Onodera. Pourquoi Ginza ?

Invasion des sushiya haut de gamme à Paris ! Quel bonheur, maintenant on a le choix. Après Jin et Sushi Okuda, voici Sushi Ginza Onodera, en « soft ouverture » depuis juin mais officiellement ouvert depuis octobre. J’y étais allée en juillet et avais trouvé ça drôlement bien.... suite
Au Pays de Confucius

Au Pays de Confucius

C’est un peu compliqué. Au 88 boulevard de l’Hopital, il y a les Délices de Shandong = 山東小館 Le nom est toujours le même mais avant, c’était un restaurant. Maintenant c’est une échoppe de nouilles et raviolis faits maison. C’est au 68 boulevard de l’Hopital, que l’on peut... suite
Boutique yam’Tcha

Boutique yam’Tcha

J’ai une affection particulière pour monsieur et madame Chan, plus connus sous leurs noms respectifs. Adeline Grattard et Chiwah Chan. C’est un couple généreux qui dégage une énergie terriblement positive. Adeline, franche et physique. Chiwah, calme et rieur. Et parfois, c’est dans l’autre... suite
Caïus. Génial.

Caïus. Génial.

Je connaissais son nom, “Jean-Marc Notelet” et sa tête me disait bien quelque chose. Un profil romain, sévère, qui ferait peur la nuit si on le croisait dans les arènes. Un grand gaillard dont les bras et les jambes dépassent de partout quand il s’assoit. Puis on découvre vite une âme de gamin, issue d’un coin gris... suite
Recettes du Nouvel An

Recettes du Nouvel An

Le Nouvel An est pour nous, Japonais, l’équivalent de Noël en France. C’est une série de gros repas traditionnels que nous faisons en famille.   * Aller directement à la recette de kazunoko, du kinpira gobô, du foie gras au saké, et du ponzu. Cela commence plus ou moins le 31 décembre, lorsque... suite
Repas de Noël

Repas de Noël

Cette année, pour Noël, j’ai demandé à la famille de mon mari ce qu’ils préféraient comme repas : Noël traditionnel, avec du foie gras, un poisson, une oie aux marrons (je préfère l’oie au chapon)  ou un Noël exotique ? « Que des choses que vous ne connaissez pas !... suite
Recette de takoyaki

Recette de takoyaki

Le takoyaki est une spécialité d’Osaka. Une boule parfaitement ronde de pâte légèrement croustillante à l’extérieur et presque liquide à l’intérieur, avec un morceau de poulpe dedans. On les achète par boites de 8 dans les échoppes ambulantes qu’on trouve aux petites foires de quartiers ou dans les enceintes des... suite
Crêpe de restes de gyoza

Crêpe de restes de gyoza

Je ne sais pas si ça vous arrive mais moi, je fais toujours trop de farce à gyoza. Il m’en reste des tas et je ne sais jamais quoi en faire. J’ai enfin eu la bonne idée d’aller voir sur le Net. Et voilà qu’en fait, ça arrive à tout le monde. En googlant “restes de farce à gyoza” (en japonais => 餃子の具の残り), on tombe... suite
2 recettes de Sakai-Minato, de la famille Hamada

2 recettes de Sakai-Minato, de la famille Hamada

Le chef Noriyuki Hamada, du restaurant Yukawatan, à Karuizawa, Japon, dont j’ai parlé plusieurs fois sur ce blog, est né à Sakaï-Minato, un port de pêche où ses parents sont traiteurs. J’avais déjà posté ici → la recette de leurs navets. Aujourd’hui, ce sera deux recettes de coquillages, qui étaient dans... suite
Recette de kumquat et gingembre. Sans gingembre

Recette de kumquat et gingembre. Sans gingembre

J’ai voulu faire les kumquats confits à l’infusion de gingembre de chez Toyo. 500g de kumquats 500g de sucre candi 1L de vodka 30 g de gingembre frais 1 citron jaune non traité 40 g de miel d’acacia Le zeste de 1 citron vert non traité 1. Laver les kumquats. Je n’en ai que 350g mais ce n’est pas difficile de doser en... suite
Recette très fraiche de sunomono de navet

Recette très fraiche de sunomono de navet

Une recette des parents du chef Noriyuki Hamada, traiteurs à Sakaï-Minato, un port de pêche sur la Mer du Japon. J’aime beaucoup ce qu’ils font : c’est familial et raffiné, soigné et généreux. Du kabu, ou navet japonais, plus tendre et doux que son cousin français, en sunomono, simplement vinaigré et parfumé... suite
Recette de kimchi de madame Ebina

Recette de kimchi de madame Ebina

Voici la recette du très très bon kimchi de madame Ebina, avec lequel l’autre jour, j’ai fait un porc sauté au kimchi. Ce n’est pas une recette de “vrai” kimchi coréen, mais une adaptation par madame Ebina qui habite à Hachinohé, dans la préfecture d’Aomori, au Japon. L’Aomori est connu pour le thon d’Oma, le... suite
Recette de nabé d’huîtres – kakinabé

Recette de nabé d’huîtres – kakinabé

Recette de nabé pour finir les restes du Nouvel An et « détoxifier » un peu. Huîtres, cabillaud, chou chinois, poireau, carotte, champignons shiitaké, shiméji et énoki, racine de lotus, chikuwa (sorte de cylindre de pâte de poisson), avec du dashi de kombu. Sauces d’accompagnement (tremper... suite
Recette ultra-simple si le kimchi est bon

Recette ultra-simple si le kimchi est bon

Merci ! À madame Ebina, que je ne connais pas. Elle est loin, très loin, à Hachinohé, dans la préfecture d’Aomori. Même de Tokyo, cela parait loin, alors de Paris…Madame Ebina et sa maman, qui a un peu plus de 90 ans, vivent des produits de la terre qu’elles cultivent : daikon, choux chinois,... suite

日本語はここ

Instagram

  • Partager &…
  • Partager &…
  • Partager &…
  • Partager &…
  • Partager &…
  • Partager &…
  • Partager &…
  • Partager &…
  • Partager &…
  • Partager &…
  • Partager &…
  • Partager &…

TOYO

TOYO

NORIYUKI HAMADA

NORIYUKI HAMADA

AMANDINE CHAIGNOT

AMANDINE CHAIGNOT

KEI

COUV-KEI_ROUGE_SH.indd

CUISINE DU JAPON

Newsletter

* champs requis
Format

ASTRANCE

GYOZA

Archives

VINS & METS

SUSHI MANGA

POMMES DE TERRE

POMMES DE TERRE

ÉRIC BRIFFARD LE CINQ

POISSONS UN ART DU JAPON

ANTON

PETITS GÂTEAUX

TOUT SUSHI

4 SAISONS À LA TABLE 5

101 CRÉATIONS