Pascade ça bouscule

Temps de lecture : 4 minutes

Sur les conseils de mon amie Yumiko, qui est toujours au courant des derniers endroits à la mode, je suis allée au nouveau restaurant/cantine branchée d’Alexandre Bourdas, de Sa.Qua.Na à Honfleur.

Déjà j’ai appris que la pascade est une sorte de crêpe aveyronnaise, mais qui ici, a les bords “relevés” pour servir, en quelque sorte d’assiette. N’ayant jamais vu ni mangé une pascade traditionnelle, je n’ai aucune idée si cette pascade parisienne est un peu, beaucoup, passionnément différente de la version tradi. Peu importe, si c’est bon.

La carte est un peu … légère. C’est à dire que pour un gros mangeur qui a faim, comme moi hier à midi, c’est difficile de faire un choix car tout a l’air léger. Il y a bien un ragoût de mouton, mais qu’on a un peu de mal à imaginer dans une “crêpe”. C’est structuré comme un repas “normal”, c’est à dire avec 1 entrée, 5 plats et 1 dessert. À la carte. Donc on choisit, une, deux ou trois choses, selon.

Pour l’entrée, un seul choix donc, l’Originelle”: ciboulette et huile de truffe. La pascade qui est servie en amuse-bouche à Honfleur. Nous l’avons prise à deux.

IMG_0968

C’est très bien fait. Moelleux au centre, là où c’est plat. Croustillant aux bords. Un peu sucrée, surtout les bords qui sont caramélisés. C’est léger, ça me fait penser à un mix de crêpe-kouign-amann-pâte feuilletée (légèreté de la pâte, présence de l’oeuf qu’on sent bien, le côté “soufflé et aéré” d’une pâte feuilletée, le beurre et la caramélisation du kouign- amann).

C’est bon, ça se mange très bien, avec les couverts ou avec les doigts.

IMG_0972

Petite parenthèse ici sur le restaurant. Perso, je ne suis pas fan de cette tendance où on s’assoit sur des tabourets de bar mais à table. J’ai les jambes courtes. Ici, on a le choix entre la table “basse” (normale) et la table “d’hôte” (haute). La déco est typiquement ce qui se fait maintenant. Pareil, ce n’est pas désagréable, mais ce serait triste si tous les restaurants de Paris devenaient tous comme ça, c’est l’impression que ça donne ces derniers temps.

Et en passant, les couverts les plus inconfortables qui soient, fins et ronds, vraiment pas pratiques. Ils résument un peu le défaut de la déco, c’est contemporain-cérébral, pas tout à fait douillet. Ceci dit on ne s’y sent mal du tout, et les tables sont spacieuses.

IMG_0975

Graines de semoule: semoule, chou-fleur, carotte, amandes caramélisées, hareng grillé, Chermoula, herbes.

Le hareng est un tantinet poissonneux à mon goût. La semoule et tout ce qui va avec est bonne, joliment croquante, parfaitement assaisonnée avec à la fois du goût et de la fraicheur.

Je n’ai pas trouvé grand intérêt à manger la pascade avec. Elle a l’air un peu moins sucrée que l’Originelle, mais elle reste sucrée et tout aussi beurrée. Ça commence à être un peu répétitif, un peu redondant, sans être mauvais. Perso, je verrai ça très bien dans une assiette creuse, sans pascade, d’autant que le côté poissonneux du hareng est limite difficile avec le sucre léger de la pascade.

En même temps, la texture et le goût beurré et sucré de la pascade bousculent : je ne sais pas si j’aime ou pas, mais ce n’est pas mauvais. Contradictoire? Pas clair? Oui je sais. Ce sont exactement mes sentiments.

IMG_0979

Feuilles de chou: feuilles de chou, guacamole, piment, radis, chips, bouillon moussé ail/soja/gingembre

Je n’ai pas voulu  prendre ce “plat” qui est végétarien…le “sans viande” m’angoisse…mais j’aurais dû car il est excellent. Les choux divers sont superbement cuits, les produits sont bons: douceur, croquant…Quand j’ai lu le libellé sur la carte, je me suis demandée comment un bouillon tenait dans une “crêpe” puis me suis aperçue que c’est une “mousse” et me suis dit, encore! Y’en a marre des machins siphonnés! Mais ce “machin-là” marche vaaachement bien parce qu’il est vaaaachement bon. Il y a des tranches d’avocat dans le farfouillis végétal, et du guacamole étalé au fond de la pascade, avec un piment presque imperceptible et une acidité qui équilibre fabuleusement bien l’ail. La “garniture” est géniale. Quant à la pascade, c’est comme avec la semoule, un peu redondante, un peu répétitive, à cause de son côté sucré malgré tout. Mais elle se marie mieux à ces légumes qu’au hareng grillé, pour moi en tout cas.

IMG_0981

Carré chocolat: mousse légère au caramel, crème glacée aux fruits de la passion et carré de chocolat.

Je ne suis pas sucre du tout, alors j’ai toujours du mal à m’enthousiasmer pour le dessert. Et après une “entrée” malgré tout sucrée, un “plat” malgré tout sucré, même si j’ai trouvé cela bon dans l’ensemble, je n’avais qu’une envie, c’est de saucisson ou de gyoza avec sauce soja et vinaigre pour “laver” le sucre.

Mais ma compagne de table serait plutôt du genre à sauter le plat et passer directement au dessert, alors hors de question, même si elle a laissé la moitié de sa pascade (la partie “crêpe”, pas la “garniture”) parce que, elle aussi, trouvait cela un peu répétitif, de ne pas essayer un dessert.

Je n’ai vraiment pas eu le courage d’y goûter. Elle m’a dit que c’’était bon, mais elle n’a pas pu le finir.

Je suis sortie de table avec une certaine frustration. Je n’avais plus faim du tout, mais j’avais l’impression d’être très pleine de glucides. Tout en ayant envie de manger quelque chose de salé. Peut-être que quelqu’un qui aime beaucoup le sucre, les glucides, le sucre-salé, saura apprécier plus que moi, car pris séparément, tout est très bon.

En tout cas, l’expérience m’a super motivée pour aller à Honfleur (toujours un mal fou à franchir le périph, mea culpa) chez Sa.Qua.Na. Je ne pense pas retourner de sitôt chez Pascade, même si ce n’était pas mauvais du tout, sauf si:
1/ la pascade n’est plus du tout sucrée au moins pour les “plats”
2/ je n’ai pas très faim et dois déjeuner rapidement d’un plat seulement
3/ ça reste ouvert à l’heure du goûter, auquel cas je passerais pour un goûter généreux salé à la place du sandwich anglais, ou même pour un goûter sucré en prenant juste une pascade “dessert”.
4/ la pascade-contenant est remplacée par une bête assiette, au moins pour les “plats” qui seraient alors plus conséquents. Mais ce serait contraire au concept du lieu…

Pascade
14 rue Daunou 75002 Paris
Tél: 01 42 60 11 00