Finalement, je préfère celui-là

Temps de lecture : 2 minutes

Même si ce n’est pas ce qu’il y a de meilleur, Ba-shu (ou Ba-chu) reste pour l’instant mon Sichuanais préféré. Il y a des hauts et des bas (par exemple le bœuf à la farine avec les racines de lotus qui d’habitude est un de nos préférés était franchement pas terrible ce jour-là), mais dans l’ensemble, c’est plus cuisiné que le nouveau Ming au coin de la rue du Grenier St. Lazare et de la rue Beaubourg, ou Iris qui est presque en face de Ba-shu dans la rue Saint-Martin.

 

 

IMGP3123

 

 

 

Je comprends qu’on puisse préférer les autres. Iris a une très large sélection de plats dont certains sont très bons. Mais dans l’ensemble, c’est rapide, bâclé et beaucoup de glutamate. Chez Ming, il faudrait que j’y retourne, mais c’est également moins cuisiné. Et beaucoup de glutamate, encore. Chez Ba-shu, ce sont des vrais plats, moins “simplifiés”. Mais comme tous les chinois qui sont ouverts midi et soir 7/7 jours, la qualité est irrégulière.

 

IMGP3117

 

Salade de méduse, ça ne vaut pas le coup. C’est un plat qu’il faut prendre dans un chinois de qualité car la méduse coûte cher. Ici, il y a plus de concombre grossièrement émincé que de méduse, en gros “tas”.

 

IMGP3116

 

Je crois que le nom du plat en français est le “tofu du chef”, mais en fait c’est du tofu avec de l’œuf de mille ans (ou cent ans, je ne sais jamais) et une sorte d’algue dessus. Le tout baigne dans la sauce hyper pimentée sichuanaise, avec beaucoup de coriandre fraiche dessus.

 

IMGP3120

 

 

Un plat que j’aime bien pour le chou chinois qui est à peine cuit, “viande au piment” et on prend toujours le porc. Ce n’est pas une soupe. On ne mange que la viande et le légume et on s’arrache la tronche tellement c’est fort. Mais j’aime bien.

 

 

IMGP3112

 

 

Les fondues sur la carte. Les Chinois du quartier viennent ici pour les fondues. Elles sont bonnes : deux bouillons, un pimenté, l’autre pas. Mais comme on fait souvent des nabés chez nous, je trouve que ça ne vaut pas le coup. J’ai déjà essayé de faire un “nabé sichuanais”, pour l’instant je n’ai eu qu’une série de catastrophes. Mais ça ne doit pas être bien compliqué. Il faudrait que j’essaie après Noël.

 

 

IMGP3121

 

Le “bœuf à la farine”. Un plat intéressant, pas trop pimenté, mais on devine qu’il y a plein d’épices. Ce jour-là, ce n’était pas bon, les racines de lotus n’avaient pas pris le goût de la préparations, j’avais envie de tout mélanger et remettre dans un wok et laisser mijoter quelques minutes à feu doux.

 

IMGP3109

 

Tout cela accompagné de pain roulé vapeur car nous ne sommes pas très riz, et de thé sichuanais.

 

Bashu

rue St Martin au coin de la rue Bernard de Clairvaux, à l’entrée du quartier de l’horloge.

En fait je viens de me rendre compte que j’ai écrit pratiquement le même article il y a un peu moins d’un an. Comme quoi, je suis fidèle non?