Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Chez Ming–le nouveau sichuanais du quartier

Chez Ming est un nouveau Sichuanais qui s’est ouvert dans mon quartier, au coin de la rue Beaubourg et la rue du Grenier Saint Lazare, dans le 3ème. La carte est intéressant, faut aimer, mais pour moi c’est bien parce qu’il y a plein d’abats. Malheureusement ce soir-là j’étais avec une amie qui n’aime pas les abats, du coup je ne peux pas vraiment dire si c’est bon ou super bon. Ce n’est pas mauvais, c’est sûr.

 

Chez Ming–le nouveau sichuanais du quartier

“Nouilles de tofu” commandées plus par curiosité qu’autre chose, en fait ce sont ce que nous Japonais appelons du yuba, et que j’ai vu dans les épiceries chinoises sous l’appellation en français “feuilles de soja” ou “feuilles de haricot de soja”. Coupées en fines lamelles, un peu comme des nouilles. Concombre, blanc de poulet émincé et quelques feuilles de coriandre fraiches. Sauce pimentée, sans graisse. Pas mauvais même si c’est un peu salé pour moi.

 

Chez Ming–le nouveau sichuanais du quartier

 

Je ne me souviens plus du libellé de ce plat sur la carte, mais je l’ai commandé parce que l’appellation “champignon de théière” m’avait intriguée. La jeune femme qui prenait les commandes était très aimable et pleine de bonne volonté mais son français était trop limité pour m’expliquer ce que c’était. Lorsque j’ai vu, j’ai compris. Ce sont des champignons à pied très long et fin, avec un tout petit chapeau tout rond, qui sont très secs, bien que ramollis par l’absorption de la sauce. Il faut mâcher et les fibres restent coincées entre les dents. Autrement, du poulet frit et mijoté, avec poivrons jaunes et verts, et des oignons. Encore une fois, trop salé pour moi, mais pas mauvais du tout. J’ai préféré les légumes à tout le reste.

 

Chez Ming–le nouveau sichuanais du quartier

 

“Haricots verts au piment” en fait qui sont des mange-tout ou pois gourmands (je ne connais pas la différence) au piment. J’aime mieux ceux de chez Ba-shu, rue Saint-Martin qui sont mieux cuits (probablement feu plus élevé) et mieux assaisonnés. Mais ça va.

 

Chez Ming–le nouveau sichuanais du quartier

 

“Poulet croustillant”. J’ai réalisé trop tard que poulet et poulet, ça faisait beaucoup. Je n’ai pas été super impressionnée par le poulet croustillant, il donne l’impression d’avoir été frit avec une pâte sortie d’un sachet avec plein de glutamate. Pas mauvais, parce que la friture bien chaude n’est jamais mauvaise sauf quand l’huile est rance, ce qui n’était pas du tout le cas. Mais ça, je sais faire chez moi en un peu mieux.

 

Conclusion: je ne sais pas encore. Globalement j’ai trouvé qu’ils avaient la main lourde avec le glutamate et le sel/sauce soja. Mais je n’ai probablement pas pris les bons plats, deux poulets sur un total de 4, c’est trop. Et mon instinct me dit que nous n’avons pas choisi les meilleurs plats. De plus, nous n’avons pas pris de riz, qui semble indispensable ici pour contrebalancer le côté salé.

 

J’en saurai plus la prochaine fois…

 

Pour l’ambiance, c’est rigolo: un de ces nouveaux restos asiatiques qui ne sont pas tout en rouge et or, mais plutôt dans des tons froids avec des lumières fluo.

 

Je n’ai pas le détail des prix, mais pour tout ça plus un thé et un Perrier: 44,40€

 

Chez Ming

43 rue Beaubourg 75003 Paris

Tel: 01 44 54 08 41