Press "Enter" to skip to content

Déjeuner à la cantine de l’école

Temps de lecture : 3 minutes

Aujourd’hui, j’ai déjeuné à la cantine de l’école primaire de ma fille. Nous étions deux mamans et la responsable cantine scolaire de la mairie. J’avais peur que ce soir un repas spécial pour rassurer les parents, mais non. Au menu trois choix d’entrées : salade de choux émincés avec une tranche de kiwi, céleri rémoulade avec des tranches de pomme, et salade verte avec une tranche d’orange (avec vinaigrette ou vinaigrette à part). En plat, du paleron façon « pot au feu », carottes en dés et pommes de terre à l’eau. Pour le laitage, au choix, yaourt bio à la vanille, yaourt nature, fraise ou abricot. Pomme, poire ou kiwi pour le dessert. Du pain et de l’eau à volonté.

CIMG6542

CIMG6543

Les enfants arrivent par petits groupes de huit ou dix. Chacun prend son plateau, ses couverts et se sert. Les plateaux sont de taille normale, c’est-à-dire adulte. J’étais étonnée que les plus petits arrivent à tout porter : certes un peu acrobatique pour certains mais je n’ai pas vu un seul accident. Placement libre à des tables de quatre accolées deux par deux. Je m’attendais à voir certains enfants manger seuls, comme dans les cantines d’adultes, où il y a toujours le grincheux, l’anti-social ou celui qui parle vraiment trop, mais là, je n’en ai pas vu un seul. Il faut croire que les enfants sont plus sociables que les grandes personnes.

CIMG6544

C’est cool…pas de stress. Les surveillants n’obligent pas les enfants à manger mais les encouragent à goûter à tout, et parfois on entend « les dames de la cuisine se sont embêtées à couper toutes ces carottes … il faut quand même que tu en manges au moins quatre ! ». Pas de pression non plus sur les manières à table et les enfants peuvent se lever librement. C’est surprenant d’ailleurs qu’ils restent tous à leur place à manger et ne se lèvent que quand c’est nécessaire, pour aller chercher du rab ou pour débarrasser leurs assiettes et partir à la récré.

CIMG6547

Quant à la qualité de la nourriture en elle-même, il ne faut pas s’attendre à des miracles. Il n’y a aucune cuisson sur place, tout arrive prêt à être juste réchauffé. Je présume même les frites. Je ne sais pas si c’était un bon jour ou pas, mais avec toute la bonne volonté du monde, je ne peux pas dire que c’était bon. La bonne surprise, c’est que tous les enfants, du moins ceux qui étaient là, avaient l’air de plus ou moins tout manger.

CIMG6546

On fait un foin avec la viande hallal en ce moment…en tout cas, pas de porc, pas forcément du poisson le vendredi non plus. Des fruits en dessert 2 à 3 fois par semaine, poisson idem. Des produits bio, label rouge et du fromage AOC !

CIMG6541 copy

Dans le préau, il y avait une « animation » agrumes. Oranges, oranges sanguines, clémentines, citrons verts et jaunes, pamplemousses roses et blancs. Évidemment ce ne sont pas les agrumes de Bachès et il n’y avait ni yuzu ni même des kumquats mais c’est sympa quand même (et puis y’en a marre du yuzu partout !). On sent l’effort qui est donné par je présume la mairie ou l’école ou les deux.

Malheureusement les enfants n’avaient droit qu’à une tranche d’agrume chacun mais on comprend aussi qu’on ne peut pas offrir cette variété à tous les élèves.

CIMG6538

Ecole élémentaire publique à Paris.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *