Pour l’instant, le meilleur resto de Koh Phangan que nous avons trouvé est Tayou ou Tuyou, quelque chose comme ça. Un boui-boui tenu par une femme, pas aimable du tout, qui vous oblige à noter la commande sur un calepin, pour finalement vous répliquer “no”, la moitié des plats sur la carte n’étant pas disponibles. En fait, elle est super sympa cette bonne femme, il faut juste apprendre à la connaitre un peu.

 

Le boui-boui se trouve dans une petite rue juste à côté du “marché de nuit”  où il y a plein d’échoppes pour touristes. Nous en avons essayé quelques unes mais elles sont toutes trop sucrées et pas assez pimentées. Pour le touriste, le piment thaï en quantité “locale” étant difficile, je pense que toutes les échoppes ont pris le parti de mettre 10 fois moins de piment et 5 fois plus de sucre. Du coup, tout est sucré et limite écœurant.

 

Tayou (ou Tuyou, demain il faut que j’aille voir le vrai nom) allège le piment aussi mais sans pour autant rajouter du sucre. C’est une cuisine sans prétention, mais les produits sont frais, les assaisonnements justes.

 

 

CIMG3808

 

Glass noodles aux fruits de mer. Assaisonnement: citron vert, nam pla, avec des piments verts coupés sur le côté de l’assiette et non mélangés dans la “salade” comme ils le seraient normalement. Pour nous c’est pratique. On peut doser.

 

 

CIMG3811

 

 

Crevettes au tamarin, avec ces longs haricots verts très frais crus, de l’oignon frit, des noix de cajou et des tomates. Sauce absolument délicieuse, au tamarin, évidemment.

 

 

CIMG3810

 

 

Curry vert au poulet, avec plein d’aubergines rondes fondantes, au lait de coco. J’ai connu des curry thaïs plus authentiquement “arrache-gueule” mais celui-ci n’est pas mauvais du tout. La patronne nous avait demandé si nous voulions “piquant” et nous avions répondu “moyen”. Le problème, c’est que cela l’oblige à doser la pâte de curry, et donc donne un curry moins goûteux. La prochaine fois, on prendra “piquant” et tant pis pour les gargouillis dans la nuit.

 

 

CIMG3812

 

 

Pour le dessert, deux options: soit faire un saut au marché de nuit et acheter un “roti” banane lait condensé, malgré qu’il ne soit pas des meilleurs, cela reste néanmoins pas mauvais du tout (repérer l’échoppe avec un croissant de lune et surtout ne pas prendre à d’autres parfums comme la confiture ou le Nutella). Le “roti” est une sorte de crêpe avec une pâte presque élastique, croustillante. Une spécialité musulmane qui vient je crois d’Indonésie.

 

Ou alors, rester chez Tayou et commander la banane frite. Elle est panée comme un tonkatsu japonais et accompagnée de chocolat et noix de cajou. Pour moi, nature, c’est bien. Pour les vrais amateurs de sucre, bien enrober de la sauce chocolat et des noix de cajou et oublier les calories.

 

La friture est excellente car immédiate. La cuisine est littéralement à côté et on voit tout. C’est un peu comme si on était au comptoir de tempura avec les chichis, les manières et la déco en moins. Il lui faut environ 10 secondes pour nous servir. Alors c’est pimpant chaud et délicieux.

 

 

CIMG3794

 

Mais non, il ne faut pas avoir peur. C’est un peu comme si on allait manger chez la voisine. Il n’y a que deux tables mais elles sont assez grandes. La journée, la clientèle est essentiellement locale. Le soir, quelques rares touristes qui connaissent déjà. Le soir, elle ferme quand elle n’a plus de clients, vers 21h30 ou 22h.

 

CIMG3801

 

Pour la “salade” de glass noodles (dans les restaurants thaïs à Paris, en général, c’est servi sous l’appellation “salade de vermicelles aux fruits de mer”. Ne pas confondre avec les vermicelles de riz, qui sont plus blancs et moins transparents. Les “glass noodles” sont aux haricots de soja vert aussi appelés haricots muong sur les paquets, et n’ont pas du tout la même texture ni le goût).

 

 

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=LOaiI_boYzA&hl=en&hd=1]
glass noodles aux fruits de mer

 

C’est très simple en fait. Il suffit de faire revenir les vermicelles dans de l’eau tiède et de les couper aux ciseaux pour que ce ne soit pas trop long. Les fruits de mer sont sautés avec beaucoup d’ail et de l’huile de palme. C’est l’assaisonnement qui fait la différence: citron vert très frais qui a muri sur l’arbre, bien parfumé. Piments verts idem. Un peu de ciboulette thaïe et du nam pla (sauce poisson thaï, nuoc mam au Vietnam).