Bento dans le train

Temps de lecture : < 1 minute

J’ai acheté un bento “spécialité régionale” à la gare de Karuizawa. Son nom: “Tôge no kamameshi”.  Le “kama-méshi” est un plat de riz avec viandes, légumes etc. cuits dans un pot (kama=sorte de pot à cuire en terre cuite, et méshi=riz ou repas. Le tôge no kamameshi a une histoire de 50 ans: pouvant être dégusté chaud grâce à son pot en terre cuite, il devint célèbre suite à un article publié dans un magazine après-guerre.

Un couvercle aujourd’hui en plastique, sur lequel est écrit: “Yokogawa eki (gare de Yokogawa); Oginoya (le nom du fabricant)”.

IMG_0685

 

Et dedans, un peu de poulet, un oeuf de caille, un marron, du daikon mijoté émincé, un abricot un peu séché, du bambou, un champignon shiitaké mijoté, quelques petits pois pour la couleur et du gingembre mariné.  En accompagnement, comme pour tout plat de riz, quelques tsukémono.

IMG_0687

1050 yen soit environ 10€ au taux de change d’aujourd’hui.

 

J’aime les bentos des gares au Japon. Il y en de toutes les sortes, pour tous les goûts. Certains se dégustent froids, d’autres se réchauffent par un procédé ingénieux. Certains sont meilleurs que d’autres bien sûr, comme ceux de la gare de Kyoto qui ont une bonne réputation. Ce kama-méshi n’était pas terrible mais j’aime bien les bentos même quand ils ne sont pas très bons. Cela donne l’impression de voyager. Au Japon.