Udon sésame et udon huile d’olive

Voici 2 “salades” de udon que j’ai fait cette semaine pour le déjeuner. Rapides, avec les moyens du bord, comme d’habitude.

P1070656_1599x1200

J’ai la chance d’avoir des copains qui m’envoient des colis sympa du Japon. Cette fois, c’est ce udon fait à la main (té-uchi) mi frais. Il faut le cuire 12 minutes ce qui semble très long. Mais il a une très bonne mâche : souple et lisse mais al dente. Très très bon.

Évidemment si vous n’avez pas la chance d’avoir des copains sympa au Japon, vous pouvez faire les udon vous-même ou encore les acheter chez Tang ou Big Store (c’est meilleur fait chez soi, ben oui).

Une fois les nouilles cuites, qu’en fais-je ? Autant j’aime le soba froid tout simple (zaru-soba ou soba en panier), autant je préfère les udon avec quelques petites choses en plus comme un assortiment de tempura ou des kaki-agés. Et je les préfère chauds. Mais c’est difficile de réchauffer des restes de udon (le micro-ondes a ses limites)…

P1070641_1599x1200

Recette 1 :
Jambon blanc émincé (au super marché du coin moi c’est G20)
Quelques feuilles de roquette (idem)
1 œuf de cent ans (chez le chinois généralement Big Store)
1 feuille de nori (chez Jugetsudo)
De la sauce/vinaigrette sésame (voir la recette de Rika ici->) ou achetée en bouteille (chez Kyoko)

Ce n’est pas vraiment une recette car il n’y a rien à faire. Tout dresser sur une assiette et manger.

P1070819_1599x1200

Recette 2 :
Magret de canard fumé (du supermarché du coin, moi c’est G20)
Quelques feuilles de mâche (idem)
1 feuille de nori (Jugetsudo)
De l’huile d’olive, un peu de vinaigre balsamique, du poivre.

Je ne sale pas car le canard fumé est déjà suffisamment salé.

Rien à faire. Ah si, déchirer le nori. Et touiller un peu le tout comme une salade.

Le nori est important car c’est ce qui donne du parfum et du croquant au plat. En plus, contrairement à la salade qui ne se conserve pas, on peut le garder assez longtemps donc c’est un excellent aliment à stocker et utiliser quand le frigo est vide. Même pas besoin d’arroser le pot comme le basilic, qui de toute façon chez moi a la fâcheuse tendance de mourir. En plus avec des minéraux, fibres et tout ça, ce qui fait du bien à la conscience. En plus, la gamine adore. Y’a que du bon dans le nori : avec le sel, le poivre, le Tabasco, le shichimi et les huiles et vinaigres, ça fait partie de mes stocks permanents.

A propos Chihiro

100% Japonaise, née à Tokyo, j'ai grandi à Paris, Londres et New York. Auteur de livres de cuisine, journaliste à mes heures perdues.

Les commentaires sont clos.