Sushi Carrefour deuxième partie

IMG_1198

Un de ces jours, ma curiosité me jouera des tours…j’achète une barquette de maki de thon : le maki de thon est peut-être ce qui permet de mieux juger la qualité d’un sushiya.

IMG_1191

Donc voici. La barquette de 8 maki (un rouleau de maki est coupé en 8, sauf si c’est du kampyo, auquel cas on coupe en 6). 4,40€. À manger le jour-même évidemment.

Au Japon, où il fait plus humide et plus chaud sauf en hiver, et où le bento (repas à emporter) est une longue tradition, la loi oblige les barquettes à indiquer la date ET l’heure de fabrication, et la date ET l’heure de consommation. Ce n’est pas le cas de la France, qui laisse visiblement 24 heures maxi. Ce qui me fait un peu peur. On ne sait pas où, quand et comment le maki a été fait. Je suis étonnée qu’il n’y ait pas plus d’accidents.

IMG_1192

Dans la barquette, un petit sachet avec du gari (gingembre mariné), du wasabi et du shoyu (sauce soja). Aucune marque connue, et aucun Japonais ne nommerait son gingembre Hanabi (= feu d’artifice) mais il ne faut pas trop en demander non plus à ce prix.

IMG_1195

Le paquet de wasabi est honnête : il indique clairement qu’il est fait de “raifort et wasabi japonais”. Le vrai wasabi étant coûteux même au Japon, et pour l’instant reste difficile à cultiver ailleurs, le wasabi dans le commerce en tube, poudre, pâte, est très souvent composé de raifort, un lointain cousin.

“Hot & Spicy”, non. Le wasabi, comme je me tue à le répéter, n’est pas apprécié pour son piquant mais pour son parfum. Mais le faux wasabi pique sans parfum. Celui-ci contient 24 % de raifort et 1.8 % de wasabi, et le reste sont des additifs divers.

IMG_1200

Mais ce qui fait surtout peur, c’est la longue liste d’ingrédients de la barquette. Un maki de thon “normal” devrait être fait de : riz, thon, vinaigre de riz, sucre, sel, nori. Ici, on voit du citron (pourquoi faire ?), du vinaigre d’alcool, du saké (pourquoi faire ?), de l’extrait de riz et de maïs (qu’est ce donc ?). Du dashi, pourquoi pas, si le riz et le vinaigre n’ont pas de goût. Mais apparemment composé de glutamate (exhausteur de goût), de lactose, et d’arôme alanine ( ? ?). Et je vous passe tout le reste…glucose, mélasse, sucrose, et Co.

IMG_1197

Le riz est mauvais, mais il  n’est pas pire que 80 % des restos de sushi. Les makis, mal faits, mais c’est idem.

En tout cas, c’est nettement meilleur que ce que faisait Yedo. Carrefour a eu parfaitement raison de changer de partenaire. Mais j’espère que les gens qui mangent ces barquettes ne se font pas avoir par l’image “diététique et saine” de la cuisine japonaise. Parce qu’entre ça et le MacDo…moins de graisse d’un côté, plus de légumes de l’autre…

Ah, j’oubliais. Je pense (je ne l’ai pas vérifié) que le thon est un pauvre thon albacore ou de l’Océan Indien ou les deux, congelé en bateau, entassé les uns sur les autres à tel point que ceux des couches inférieurs sont tellement écrasés qu’ils sont bons à jeter, puis décongelé. Donc à consommer au plus vite. Je suis sure que la chaine du froid et tout ça ont été scrupuleusement respectés, donc le risque sanitaire est quasi-inexistant à condition de ne pas le laisser dans la voiture chauffée ou sur le radiateur du salon pendant l’apéro.

Désolée si je vous coupe l’appétit…

A propos Chihiro

100% Japonaise, née à Tokyo, j'ai grandi à Paris, Londres et New York. Auteur de livres de cuisine, journaliste à mes heures perdues.

Les commentaires sont clos.