Soupe parce qu’il fait froid ce soir !

J’avais 150g de porc haché qui menaçait de moisir au frigo, et comme aujourd’hui il a fait super froid, je me suis mise à 20h01 à faire une soupe de raviolis.

soupe gyoza-5

Ah oui. J’avais fait plein de karaagé (poulet frit japonais) l’autre soir pour des copains qui ont tout mangé. Ils m’ont laissé deux bouchées de karaagé – merci les copains quoi.

Pour faire ces karaagé, j’avais désossé 10 cuisses de poulet. Le lendemain, j’avais mis les os et un 1/2 paquet de crevettes séchées dans une grande casserole d’eau, sur le feu tout bas, que j’ai oublié pendant quelques heures. Ça a mijoté tout doucement. J’ai gardé la casserole au frigo.

soupe gyoza-8

Les toutes petites crevettes séchées…

Les os de poulet (ou un poulet entier avec chair et os) et les petites crevettes séchées font un excellent bouillon avec lequel je fais parfois une soupe d’ananas pimentée (recette une prochaine fois, il faut que j’y pense).

soupe gyoza-9

Ou celles qui sont un peu plus grosses. Celles-ci, j’aime bien les laisser dans le bouillon, elles conservent un peu de mâche et du goût même après le mijotage.

Ce soir, j’ouvre le frigo. Il y avait le bouillon. Le porc haché. De la ciboulette chinoise et un 1/2 chou chinois. J’ai donc fait une soupe de raviolis en faisant décongeler quelques crevettes.

Cette recette est meilleure avec des peaux de wonton (carrés de pâte jaune chez n’importe quel épicier chinois)

Voici.

1 carcasse de poulet (ou des os, ou un poulet entier)
1/2 paquet de crevettes séchées
150g de porc haché
1/2 paquet de crevettes séchées
1 morceau de gingembre gros comme le pouce
14 crevettes 16/20 décongelées et décortiquées
1/2 chou chinois
1 botte de ciboulette chinoise (ou moins)
24 peaux de gyoza ou wonton
2 cuillères à soupe de sauce d’huitre
1 cuillère à soupe d’huile de sésame
1 cuillère à soupe de saké
1 pincée de sel
1 pincée de poivre
1 œuf
2 cuillères à soupe de sauce soja (facultatif)
De l’huile de piment (facultatif)
Du vinaigre de riz chinois (facultatif)

Dans une grande casserole d’eau, porter à ébullition les os de poulet, les crevettes séchées et le gingembre. Baisser le feu et laisser mijoter pendant 1 à 3 heures.

Filtrez le bouillon dans une passoire (ou pas, si vous voulez des crevettes dans le bouillon. Mieux vaut cependant enlever les os de poulet).

Hacher très grossièrement les crevettes (découper chaque crevette en 3 ou 4)

Mélanger à la main : les crevettes, le porc, la sauce d’huitre, le saké, l’huile de sésame, le sel, le poivre et l’œuf.

Former des gyoza (voir ici) ou des wonton avec cette farce. Les raviolis n’ont pas besoin d’être parfaitement formés, ils tiennent tout seuls grâce à l’œuf dans la farce.

soupe gyoza

Émincer grossièrement le chou.

soupe gyoza-2

Couper très très grossièrement la ciboulette.

Faire bouillir de l’eau. Y plonger les raviolis. Ils sont cuits lorsque la peau devient translucide. Les égoutter. Réserver.

Faire cuire le chou dans le bouillon. Dès qu’il commence à devenir un peu transparent, ajouter la ciboulette, ajouter les raviolis. Servir avec la sauce soja et l’huile de piment.

Méthode pour flemmards : mettre les raviolis directement dans le bouillon. Évidemment, c’est mieux si ça ne déborde pas…ici, la casserole est beaucoup trop petite !

soupe gyoza-3

Comme il n’y a pas vraiment d’assaisonnement, chacun ajoute de la sauce soja, de l’huile de piment, un peu de vinaigre de riz chinois, s’il a envie.

soupe gyoza-4

La même soupe que dans la première photo, en version votée plus appétissante par mes copains Facebook, avec de l’huile de piment.

A propos Chihiro

100% Japonaise, née à Tokyo, j'ai grandi à Paris, Londres et New York. Auteur de livres de cuisine, journaliste à mes heures perdues.

Les commentaires sont clos.