Boutique yam’Tcha

J’ai une affection particulière pour monsieur et madame Chan, plus connus sous leurs noms respectifs. Adeline Grattard et Chiwah Chan. C’est un couple généreux qui dégage une énergie terriblement positive. Adeline, franche et physique. Chiwah, calme et rieur. Et parfois, c’est dans l’autre sens et c’est tout aussi sympa.

Avec eux, j’ai juste envie de m’assoir et me laisser chouchouter.

Et voilà qu’ils viennent d’ouvrir la boutique yam’Tcha.

yamtcha the-1200871

D’un côté, à la place que l’ancienne salle de restaurant, une jolie boutique de thés chinois où officie Chiwah.

Déjà dit dans un article précédent mais Chiwah a tellement progressé sur les thés, pour lesquels il s’est découvert une passion, que j’en suis toute impressionnée à chaque fois.

yamtcha the-1200878

Pour moi cela n’est pas possible mais en 6 ans, Chiwah Chan est passé du stade amateur averti à celui de grand maître de thés, et pas n’importe lequel.

On ne peut qu’imaginer le travail qu’il y a eu derrière. Ses thés sont de loin les meilleurs à Paris.

yamtcha the-1200923

Comme dans toute boutique de thé, on peut déguster les thés avant de les acheter.

Mais ce n’est pas un salon de thé.

yamtcha the-1200925

De l’autre côté, à la place de l’ancienne cuisine, Adeline s’est fait un petit laboratoire de baozi.

Prononcer « bao-zeu. »

Ce sont des brioches chinoises à la vapeur. Farcies façon Adeline, en commençant par ce qui est devenu un plat signature de yam’Tcha, le Stilton – Cerise amarena, elles ont elles aussi énormément évolué avec le temps pour devenir géniales aujourd’hui.

La pâte est légère sans être insipide comme celle des brioches produites en masse qu’on trouve chez tous les chinois de Paris. Elle a du goût et de la texture.

Et l’équilibre entre l’épaisseur de la pâte et la quantité de farce à l’intérieur est super bien pensé.

yamtcha the-1200930

Les farces sont très originales. Un peu de la France, beaucoup de la Chine…C’est intéressant et absolument « gastronomique. »

À 3€ ou 4€ la pièce, c’est un excellent rapport qualité-prix car les produits utilisés sont sains et frais, cuisinés avec  beaucoup de soin. Et très bons.

Pour l’instant il y a 5 parfums qui ont l’air d’évoluer avec le temps.

Stilton-Cerise amarena. Un fromage bleu complètement fondu avec le côté légèrement sucré de la cerise amarena que l’on croque doucement.

Crevettes royales – Gauchoï (connue en France sous le nom de ciboulette chinoise ou thaïe). Des parfums cantonais, avec beaucoup de goût et des crevettes bien fermes.

Cochon basque – Aubergine. Ressemblerait le plus au classique cantonais cha-siu-bau avec le porc presque effiloché dans une sauce légèrement sucrée. Sans aucune lourdeur qui fait beaucoup de bien.

Comté – Oignons doux. La première impression est d’une certain fadeur après les autres goûts puissants. Puis on s’aperçoit que c’est fondant, doux, réconfortant avec la saveur à la fois fine et complexe de ce grand fromage français. Et on en veut une autre.

Légumes – Piment. Une grosse impression de manger un mini plat de légumes sautés chinois, avec une bonne présence de shiitake.

Et l’assortiment des 5 parfums à 16€.

yamtcha the-1200943

Le plus qui tue : les tchin toï, vendues par 4 pour 5€.

Ce sont des boules de farine de riz enrobé de sésame et frites.

D’habitude farcies d’une pâte sucrée de haricots azuki, sésame ou même cacahuètes, ici c’est une bonne ganache chocolat que l’on découvre à l’intérieur.

yamtcha the-1200947

Les brioches et les tchin toï sont vendues uniquement à emporter.

On ne peut pas consommer sur place.

Il faut soit les manger de suite dans la rue, soit les réchauffer à la vapeur chez soi.

yamtcha the-1200967

Pour moi, une brioche ne suffit pas pour un repas. À midi, j’en mangerais bien 3 ou 4. Ce soir pour le diner, j’en ai mangé 7 avec une soupe miso (que j’ai faite, il n’y en a quand même pas chez yam’Tcha) suivies de 4 ou 5 tchin toï et je crois que j’ai un peu exagéré.

J’ai aussi acheté une des sauces XO, la Sichuan. Je vais suivre le conseil de Marine (la sommelière de yam’Tcha qui s’est convertie temporairement en vendeuse de brioches) et en mettre tout simplement sur des spaghettis. Rapport plus tard.

Elle va cartonner, cette boutique. Déjà, après seulement 6 jours d’ouverture, à la fin de la journée il ne restait plus que 6 brioches Comté-Oignons.

yamtcha the-1200939

Boutique yam’Tcha
4 rue Sauval
75001 Paris
Tél : 01 40 26 06 06

 

A propos Chihiro

100% Japonaise, née à Tokyo, j'ai grandi à Paris, Londres et New York. Auteur de livres de cuisine, journaliste à mes heures perdues.

Les commentaires sont clos.